google-site-verification: google5430653b1f03238c.html

20/03/2012

NPNS interpelle les candidats : et la solidarité alors ?

500 personnes du mouvement Ni Pauvre Ni Soumis ont manifesté ce samedi 17 mars dans les rues de Nantes. Elles ont bravé les intempéries pour crier haut et fort aux candidats aux présidentielles et législatives : « liberté, égalité, fraternité, et vous nous avez oublié ! ». Révoltés , en colère, les militants du mouvement venus des départements des Pays de la Loire ont fait entendre leur voix.  Non seulement ils ont interpellé leurs concitoyens sur l’accès à l’emploi pour tous et l’urgence d’une revenu d’existence mais ils ont fait entendre que « leur voix aura du poids » dans les urnes en mai et juin prochain. En tête de cortège les responsables des 40 organisations du mouvement ont emmené dans les rues piétonnes du centre ville le cortège en criant qu’ils ne voulaient pas être les oubliés de la campagne présidentielle.


Après une heure de défilé, les militants de NPNS sont arrivés Place royale au cœur de la cité nantaise où le mouvement a organisé un vote autour de 4 thématiques : l’accès à l’emploi pour tous, l’accès à des ressources pour tous, l’accès aux soins pour tous, l’accès au logement pour tous.

4 bureaux de vote avaient été installés où des assesseurs Ni Pauvre Ni Soumis proclamaient le « a voté » à chaque bulletin mis dans l’urne.

Madeleine a inauguré ce vote symbolique par un discours qui a rappelé les fondements de notre combat pour les Droits  de l’Homme appelant nos candidats à entendre la voix des plus précaires et notamment les personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante

Brandissant leur carte d’électeurs, chaque intervention à la tribune était acclamée par un « nous sommes tous des électeurs ».

Laurent a lancé à la foule un appel à l’emploi pour tous après avoir rappelé que le taux de chômage des personnes en situation de handicap était plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale. Jean-Pierre a permis à la foule des manifestants de « hurler » sa demande d’urgence d’un revenu d’existence pour ceux qui ne peuvent pas ou plus travailler du fait du handicap ou de la maladie. Jean-Louis a insisté sur l'augmentation de la participation financière aux structures d'hébergement.

D’autres associations du domaine de la solidarité amies de notre mouvement sont intervenues à la tribune pour donner leur vision de la solidarité, incarnant ainsi l’ouverture de NPNS. Interventions notamment sur la précarité chez les personnes âgées par Jean-François Fauchier, Président des petits Frères des Pauvres et par Daniel Roger au nom du Coderpa 44.

Le témoignage poignant de l’association Nous aussi (qui est composée de personnes en situation de handicap mental qui se représentent elles-mêmes) a touché par sa revendication du droit à être pleinement citoyen.

Puis Denyse a appelé au vote pour l’accès aux soins pour tous. Enfin Catherine a conclu cette séance de vote sur l’accès au logement pour tous.

Un moment fort de revendication citoyenne, bravo à tous les militants.

 « Moins précaires plus solidaires », les militants ont terminé cette manifestation sous le signe de « LA SOLIDARITE A AUSSI DES VOIX / VOIES ». Candidat(e)s, entendez-nous.

09:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 00 h - 23 h (Europe/Paris).